Chronologie

Les lentilles de contact en silicone hydrogel ont été introduites sur le marché de la contactologie en 1999. Ce fût une découverte capitale en termes d’oxygénation. Dans un matériau hydrogel traditionnel, l'oxygène est dissout dans l’eau contenue dans la lentille pour être ensuite transmis à la cornée. L'eau elle-même étant caractérisée par un Dk de 80, la transmissibilité à l'oxygène du matériau hydrogel est limitée. Une lentille hydrogel classique avec une hydrophilie de 58%  a un Dk/e de 25,5 x 10-9.


Les lentilles silicone hydrogel transmettent l'oxygène à la cornée par l’intermédiaire du silicone et non par l’eau qu’elles contiennent. Il en résulte des niveaux beaucoup plus élevés de transmissibilité. Les seuils requis de Dk/e pour un port quotidien sans œdème cornéen (24 à 35 x 10-9) sont par conséquent respectés.1,2 Les nombreuses observations hypoxiques, caractéristiques du port prolongé de lentilles hydrogel, ont considérablement diminué avec l’avènement du silicone hydrogel :  néovascularisation, microkyste et œdème cornéen, hyperhémie  limbique.3, 4

Nos connaissances de l'apport d'oxygène à la cornée ont évolué. Le Dk/e n’est plus considéré comme la méthodologie de référence pour mesurer l'apport d'oxygène des lentilles silicone hydrogel à la cornée. Le Dk/e représente la transmissibilité à l’oxygène dans des conditions in-vitro et n’est donc pas représentatif des conditions réelles de port. Une meilleure compréhension des différentes méthodes de mesure de l’oxygénation de la cornée (flux d’oxygène et consommation d’oxygène) ont permis de mettre en évidence que pour les matériaux très perméables à l’oxygène, le fait de doubler la valeur de Dk/e n’est pas corrélé à un apport d’oxygène à la cornée deux fois plus élevé.


Cependant, en dépit de l'avantage considérable en termes d’oxygénation, les premières lentilles silicone hydrogel ont un défi à relever : le confort.   Leurs modules d’élasticité étant élevés, les complications mécaniques peuvent être plus fréquentes : Lésion Épithéliale Supérieure Arciforme (SEAL) ou les Conjonctivites Papillaires Induites par les Lentilles de Contact (CLIPC).5

 

Irritations mécaniques induites par les lentilles silicone hydrogel ayant un module d’élasticité élevé:

Superior epithelial acurate lesion (SEAL)Contact lens induced papillary conjunctivitis (CLIPC)

Lésion Épithéliale Supérieure Arciforme (SEAL) et Conjonctivite Papillaire Induite par les Lentilles de Contact (CLIPC).

 

Le choix de la bonne lentille s’oriente désormais vers un équilibre optimal des propriétés pour un meilleur confort et un meilleur respect de la physiologie oculaire du porteur.

Cette partie présente les différents courants de pensée actuels et les nouvelles recherches dans ce domaine.

 

1. Holden, BA and Mertz, GW. Critical oxygen levels to avoid corneal edema for daily and extended wear contact lenses. Invest Ophthalmol Vis Sci. October 1984; 25:10 1161-1167.
2. Harvitt DM and Bonnano J. Re-Evaluation of the Oxygen Diffusion Model for Predicting Minimum Contact Lens Dk/t Values Needed to Avoid Corneal Anoxia. Optom Vis Sci. 1999; 76:10 712-719.
3. Fonn D et al. The ocular response to extended wear of a high Dk silicone hydrogel contact lens. Clin Exp Optom. 2002; 85;3 176-182.
4. Dumbleton KA et al. Vascular Response to Extended Wear of Hydrogel Lenses with High and Low Oxygen Permeability. Optom Vis Sci. 2001; 78:3 147-151.
5. Dumbleton KA. Non-inflammatory Silicone Hydrogel Contact Lens Complications. Eye & CL. 2003; 29:1 S186-189.

 

L’évolution

Depuis 1999, de nombreuses évolutions ont concerné les technologies des lentilles silicone hydrogel. Le silicone étant hydrophobe, les premières lentilles silicone hydrogel ont intégré un traitement de surface afin de préserver une bonne mouillabilité. En 2004 ACUVUE® ADVANCE® a été lancée avec une nouvelle technologie permettant d’optimiser la mouillabilité. Toutes les lentilles ACUVUE®  en silicone hydrogel sont en effet dotées de la technologie brevetée HYDRACLEAR® consistant à emprisonner un agent hydratant au sein de la matrice du matériau. Cette technologie permet d’obtenir des lentilles de contact mouillables, douces et confortables.1, 2

Les lentilles silicone hydrogel sont désormais largement disponibles et adaptées à la majorité des porteurs. Les lentilles sont non seulement disponibles pour les myopes et les hypermétropes mais également pour les astigmates et les presbytes. En 2008, la première lentille jetable journalière en silicone hydrogel fût lancée: 1·DAY ACUVUE ® TruEye ®.

 

1. Young G, Riley C, Chalmers R & Hunt C. Hydrogel Lens Comfort in Challenging Environments and the Effect of Refitting with Silicone Hydrogel Lenses. Optom Vis Sci (2007); 84(4):302-308.
2. Riley C, Young G & Chalmers R. Prevalence ocular surface symptoms, signs and uncomfortable hours wear in contact lens wearers: the effects refitting with DW silicone hydrogel contact lenses. Eye and Contact Lens (2006); 32 (6): 281-286.